Point de vue de l’économiste :
Le Canada surpasse les États-Unis en matière de compétitivité des prix dans le secteur manufacturier

Au cours des dernières années, le coût unitaire de la main-d’œuvre (CUMO) dans le secteur manufacturier du Canada s’est considérablement amélioré comparativement à celui des États-Unis, selon des données publiées par The Conference Board, un organisme américain indépendant qui mesure le coût de la main-d’œuvre aux États-Unis par rapport à celui d’autres pays.

Amélioration du coût unitaire de la main-d'œuvre de 2011 à 2015
(par rapport aux États-Unis)

Amélioration du coût unitaire de la main-d'œuvrede 2011 à 2015

Source : Bureau de l’économiste en chef, Affaires mondiales Canada
Données : The Conference Board

Le CUMO, un indice bien connu de la compétitivité des prix, mesure le coût de la main-d’œuvre par unité de production, calculée comme le ratio des coûts totaux de main-d’œuvre par rapport au produit intérieur brut (PIB) réel. Un CUMO plus faible contribue à accroître la compétitivité économique. Lorsqu’il est question de marché hautement mondialisé, un CUMO relativement plus faible aide à attirer et à retenir des entreprises manufacturières.

De 2011 à 2015, le CUMO au Canada a diminué de 8,9 p. 100, alors qu’il a augmenté de 3,5 p. 100 aux États-Unis pendant la même période. Cela équivaut pour le Canada à une amélioration de 12,3 p. 100 du CUMO. Il faut toutefois préciser que cette amélioration est en grande partie attribuable à la dépréciation du dollar canadien. Le huard a atteint un sommet au milieu de 2011 — au plus fort de la flambée des prix des produits de base — suivie d’une baisse rapide par rapport au dollar américain, lorsque les prix des produits de base ont commencé à chuter.

Cependant, si l’on tient compte des changements dans la productivité, on constate une légère amélioration de la compétitivité canadienne. La productivité a fléchi légèrement aux États-Unis (d’environ 0,1 p. 100), tandis que la productivité au Canada a connu une hausse de 2,8 p. 100 durant cette période. La productivité, définie comme étant la capacité d’augmenter la production d’extrants grâce aux améliorations technologiques, est l’un des facteurs les plus importants de la croissance à long terme.

Toujours de 2011 à 2015, la rémunération de la main-d’œuvre par travailleur a augmenté relativement plus rapidement au Canada qu’aux États-Unis. Même si cette augmentation était mineure, elle n’en a pas moins été suffisante pour faire baisser de 1,6 p. 100 l’amélioration du CUMO au Canada, alors que les coûts de la main-d’œuvre ont augmenté de 3,3 p. 100 aux États-Unis et de 4,9 p. 100 au Canada.

Tout compte fait

Alors que le secteur manufacturier canadien a été plus performant ces dernières années que celui des États-Unis sur le plan de la compétitivité des prix, l’amélioration du CUMO enregistrée de 2011 à 2015 était en grande partie attribuable au déclin de la devise canadienne par rapport au dollar américain. Une croissance continue de la productivité demeure essentielle si l’on veut améliorer la compétitivité des prix dans le secteur manufacturier canadien.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport