Les besoins de la Chine augmentent :
Les PME canadiennes sont-elles prêtes à y répondre?

L’économie de la Chine est en train de passer d’un modèle de croissance reposant sur les exportations à une économie davantage axée sur son marché intérieur. À l’avenir, la demande des consommateurs devrait venir appuyer de plus en plus la croissance de la Chine. Cette évolution a de nombreuses conséquences sur l’économie mondiale. Elle offre en particulier des occasions intéressantes aux exportateurs canadiens à la recherche de nouveaux marchés.

Part de la Chine des exportations (1,3 % en 2003 - 4,3 % en 2013)/importations (5,5 % en 2003 - 11,1 % en 2013) canadiennes de marchandises. Croissance annuelle moyenne du commerce de marchandises du Canada vers la Chine (2003-2013) (Exportations : 15,6 %/Importations : 11 %)

En 2013, la Chine, le deuxième partenaire commercial du Canada après les États-Unis, a importé pour 20,5 milliards de dollars de marchandises canadiennes. Il s’agit d’une hausse de 5,8 p. 100 par rapport aux importations de 2012 qui avaient atteint 19,4 milliards de dollars. Au cours de la dernière décennie, les exportations canadiennes de marchandises à destination de la Chine ont affiché un taux de croissance annuel de plus de 15 p. 100. Une part importante de cette hausse est attribuable aux exportations de produits forestiers et agricoles qui, à eux seuls, représentent près d’un quart des importations de la Chine en provenance du Canada. Ces deux catégories de produits devraient vraisemblablement tirer profit de la hausse de la demande des consommateurs, la demande de produits agricoles étant stimulée par l’augmentation des revenus. Par ailleurs, l’urbanisation et l’expansion de la classe moyenne constituent deux facteurs importants qui contribuent à une croissance mue par la consommation. Le rééquilibrage de l’économie constituant l’un des principaux objectifs de la Chine aujourd’hui, le gouvernement devrait vraisemblablement appuyer la hausse de la demande des consommateurs pour de nombreuses années à venir.

L’importance croissante de la demande des consommateurs au sein de l’économie chinoise présente de nombreuses occasions pour les entreprises canadiennes, en particulier pour les PME. D’après les données les plus récentes (2011), 9,5 p. 100 des PME canadiennes exportatrices exportent vers la Chine . La même enquête a déterminé que 16,7 p. 100 des PME canadiennes qui exportent vers la Chine y exportent des produits des secteurs agricole, de l’exploitation minière ou de l’extraction du pétrole et du gaz, 14,9 p. 100 y exportent des produits du secteur du commerce de gros, et 10,1 p. 100 des marchandises des secteurs des transports et de l’entreposage. Toutefois, comme seulement 10,4 p. 100 des PME canadiennes exportent et que seulement 9,3 p. 100 de celles-ci exportent vers la Chine, bon nombre de PME canadiennes ne tirent pas profit du marché chinois.

Même si le taux de croissance de la Chine passe de plus de 10 p. 100 à un objectif autodéterminé de près de 7,5 p. 100 , les importations de ce pays ne devraient probablement pas reculer dans un proche avenir. En effet, en stimulant la demande de ses consommateurs, la Chine ne devrait qu’accroître ses besoins en matière d’importations.

Tout compte fait

À l’avenir, les relations commerciales qu’entretiennent le Canada et la Chine continueront d’évoluer. Au fur et à mesure que la croissance du PIB de la Chine ralentit et que le pays s’efforce d’atteindre ses objectifs de rééquilibrage énoncés dans son récent plan quinquennal, les types de produits et de services que le Canada échange avec la Chine seront vraisemblablement de plus en plus tributaires de la demande des consommateurs. Pour les PME canadiennes déjà présentes sur le marché chinois dans un certain nombre de secteurs industriels, cette situation représente un potentiel inexploité.

Pour obtenir plus d’information, consultez le Bureau de l’économiste en chef, Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport