Quelle est l'ampleur du déficit commercial du Canada avec la Chine?

La Chine, qui se classe désormais sans conteste au deuxième rang des économies mondiales, est aussi le deuxième marché d’exportation du Canada et sa deuxième source d’importations. Toutefois, on a souvent dit que les importants échanges de marchandises entre le Canada et la Chine étaient unilatéraux et que le Canada importait beaucoup plus de produits de la Chine que la Chine n’en importait du Canada.

Cependant, de nouvelles statistiques publiées par Statistique Canada montrent que le déficit commercial du Canada avec la Chine n’est peut-être pas aussi considérable qu’on le croyait.

Commerce de marchandises entre le Canada et la Chine
en fonction de la balance des paiements et des données douanières

De 1997 à 2013, des importations canadiennes venant de la Chine sont plus élevées que des exportations canadiennes à destination de la Chine, basées sur les données de la BDP et les données douanières.

Données : Statistique Canada
Source : Bureau de l’économiste en chef, MAECD

Jusqu’à tout récemment, on ne rendait compte des échanges entre le Canada et la Chine qu’à la lumière des données commerciales douanières, ainsi appelées parce qu’elles correspondent au mouvement transfrontalier des marchandises. Cependant, Statistique Canada a récemment élargi la gamme de pays sur lesquels il recueille des données basées sur la balance des paiements (BDP), en incluant le commerce du Canada avec la Chine1. Les données de la BDP rendent compte des échanges par pays propriétaire, et non par pays d’origine (où le produit a été cultivé ou fabriqué), comme c’est le cas pour les données douanières. Cela a d’importantes répercussions sur les statistiques commerciales du Canada2, surtout en ce qui concerne la Chine.

D’après les nouvelles données de la BDP, environ les deux cinquièmes des importations du Canada en provenance de la Chine appartiennent à d’autres pays. Par conséquent, si l’on se base sur la BDP, le déficit commercial du Canada avec la Chine n’équivaut qu’au tiers de celui calculé à partir des données douanières. Cela s’explique surtout par le fait que la Chine possède une grande quantité d’usines de fabrication et de transformation et que, dans bien des cas, une entreprise installée hors de Chine coordonne la production de ces usines et est chargée de la vente finale des biens. Par conséquent, en 2013, la valeur des importations canadiennes venant de la Chine, si l’on se base sur la BDP, était inférieure de 20 milliards de dollars à la valeur calculée à la lumière des données douanières3. En ce qui concerne les exportations canadiennes à destination de la Chine, comme il n’existe à cet égard aucun ajustement pour la propriété des biens, la différence entre les données de la BDP et les données douanières est minime; en 2013, la valeur des exportations canadiennes vers la Chine, basée sur la BDP, dépassait de 2 milliards de dollars la valeur calculée à partir des données douanières. Vu la diminution importante des importations et la légère augmentation des exportations, la balance commerciale du Canada avec la Chine diminue de près des deux tiers, à 10 milliards de dollars en 2013, quand on la calcule en fonction de la BDP, comparativement à 32 milliards, si l’on s’en tient aux données douanières.

Tout compte fait

Établi sur la base de la balance des paiements, le déficit commercial du Canada avec la Chine équivaut au tiers de celui calculé sur la base des données douanières. Cela illustre la complexité de la production mondiale et l’importance de la façon dont celle-ci est mesurée.

Pour en savoir plus, prière de consulter le site du Bureau de l’économiste en chef d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada.


1 Depuis le troisième trimestre de 2014, Statistique Canada suit les données de la BDP à l’égard de 27 pays partenaires, comparativement à seulement trois pays (É.-U., R.-U. et Japon) et à trois régions (autres pays de l’UE, autres pays de l’OCDE et autres pays), antérieurement. Des données seront désormais recueillies sur des pays tels que la Chine, le Mexique, le Brésil, l’Inde et la Corée du Sud ainsi que sur les plus importants partenaires commerciaux du Canada au sein de l’UE.

2 Pour en savoir plus sur les régions géographiques couvertes par les données de la BDP et sur la façon dont celles-ci diffèrent des données douanières, prière de consulter la page de Statistique Canada Balance des paiements du commerce des biens à Statistique Canada : Élargir le niveau de détail géographique jusqu’aux 27 principaux partenaires commerciaux.

3Comme des biens d’une valeur de 15 milliards de dollars (sur 20 milliards) étaient originaires de la Chine, mais la propriété des États-Unis, le Canada les a par conséquent achetés des États-Unis. Quatre autres milliards venaient de Hong Kong, et le dernier milliard, d’autres pays.

Abonnement au : cybermagazine et fil RSS

Twitter@SDC_TCS
Utilisez #CanadExport